Le côté obscur de la Force…

Ou encore… Mains créatives thérapeutes de l’âme…

Ou encore… Mon âme à nue, strip-tease intégral…

Ou encore… La force des ateliers en famille…

Etc etc etc…

(Post non recommandé aux âmes sensibles à la destruction de l’image de la femme/mère/épouse parfaite et heureuse en toutes circonstances)

Ce matin, en pleine gueule de bois post catharsis violente d’hier, je me suis motivée à me réveiller, sauter sur mes 2 pieds, sourire et oublier mon mal de tête et mes angoisses, lutter avec ma fille Rita, de 7ans, pour qu’elle maintienne son compromis et se lève aussi (très dur pour elle, si ça veut dire se réveiller avant son heure naturelle de plus ou moins 10h du mat… sauf une seule fois, quand on est allé a Disneyland, levés à 4 h du mat, aucun problème)

J’ai pris une infusion, une pomme, Claudio et moi nous sommes relayés pendant environ 3 quart d’heure pour arriver à lever Rita de son lit, à force de « on s’est engagé pour cet atelier ma belle, il y a des gens qui ne pourront pas venir car on a réservé la place… »

Puis nous y sommes allé, Rita, enfin réveillée, motivée, et avec des sandwichs amoureusement fait par son papa, et moi, heureuse de la voir motivée et réveillée, hehe…
Un métro et une petite marche après, nous sommes arrivés à Montana shop (Gracia, Barcelona) pour faire un atelier super intéressant avec Anam, pour créer un morceau d’armure avec du foam… Au fur et à mesure de cet atelier, en apprenant, en faisant, en essayant, en partageant avec Rita, toutes mes angoisses d’hier ont disparu… Je me suis apaisée alors que mes mains travaillaient, que mon cerveau enregistrait…

Rita était à fond… me demandait, demandait à Anam… elle a utilisé la colle contact, le fer a souder, le cutter… a dessiné, redessiné, découpé…

Petit aparté: « les ateliers en famille »… J’ai eu une expérience assez désagréable, pour un atelier de photolithographie, auquel je m’étais inscrite avec Rita, de recevoir une réponse « ok, mais c’est pas pour les enfants, elle ne restera pas concentrée longtemps et risque de déranger les autres participants »… j’avais serré les dents et dit ok quand même… On avait annulé finalement notre inscription, quand une amie qui s’était inscrite avec ses 2 filles de 8 et 9 ans a reçu « 3 enfants c’est vraiment trop, ce sera le bazar »… On parle d’enfants de plus de 6 ou 7 ans, quand la concentration est deja plus présente, et quand au pire s’ils ne se concentrent pas, ils sont autonomes et peuvent jouer tranquillement, dessiner ou papoter… Ce manque d’envie d’expérimenter avec les enfants m’a vraiment énervé… Je fais moi même des ateliers en famille, Arte Libre, ouverts a tous, et j’apprends à chaque instant, et mon inspiration est plus que stimulée en voyant ce que les enfants sont capables de faire, sans nos limites et nos filtres d’adultes… Bref, si vous êtes d’accord, partagez cette idée autour de vous… le monde adulte et le monde enfant n’ont pas à être séparés… il y a un seul monde, le monde réel, celui dans lequel chacun de nous vit, avec ses bonheurs et ses peurs, chacun à son échelle, mais nous le vivons ensemble!!

Voila voila…

Revenons a nos moutons… Nous avons fini l’atelier… 3h non stop, Rita est restée concentrée et super motivée et a fait un chouette boulot, bien à son image… et j’ai fait le mien aussi!

Et non, ce n’était pas juste un post sur les vertues de la scultpture du foam pour faire des armures, ou sur les ateliers en famille, ou comment remonter la pente en faisant des trucs créatifs avec ses mains (c’est ma drogue avec la danse, la votre ça peut être le tricot, la bière artisanale ou les jeux videos, c’est vous qui voyez…)

C’était surtout pour dire oui. ON CRAQUE… oui, on le montre rarement… notre tête fatiguée, nos angoisses, nos peurs, ces moments ou on hait le monde entier, y compris nos enfants, notre chéri, et surtout, surtout, nous-même… Et oui, ça arrive a tout le monde, avec ou sans enfant, en couple ou célibataire, riche ou pauvre… etc etc… On a tous notre propre échelle de « limite émotionnelle », et celle de la personne d’à côté n’est pas la nôtre, il est bon de se le rappeler, pour notre bien comme pour le bien de cette personne… (et lui rappeler si besoin est)…

J’ai pas de photo de ma tête après 3h (ou plus, je ne sais pas, black out total) de pleurs non stop, de crise d’angoisse, de sanglots, assise par terre, dans l’ombre, pour ne pas trop inquiéter les enfants, après des heures de je t’aime moi non plus avec mon chéri, à essayer de comprendre ce qui ne va pas… à me rentrer moi même le couteau de mes angoisses dans la blessure qui saigne…

Chuchoter à l’aide, en se demandant ce qu’on veut vraiment, pourquoi ça va pas? J’ai un toit, de quoi manger, des gens que j’aime auprès de moi… alors???

Oui, j’ai plein de raisons d’angoisser, moins de temps que ce que je voudrais pour faire mon travail de création couture… Pas assez de sous… Fatiguée… Besoin de déconnecter de ce tourbillon de la vie, me poser calme… Parfois c’est possible, et parfois c’est dur… Chacun a ses raisons…

Après 2 semaines et un weekend chargés, en boulot, activités, réunions en famille ou pour le boulot, pas trop le temps de respirer, mauvaise organisation de mon temps aussi, et mauvaise organisation du temps avec mon chéri, je me raccrochais à hier, vendredi, comme à une bouée de sauvetage, pour avancer la robe de mariée, pour me reposer seule, pour prendre mon temps, pour me vider la tête des mille informations qui y sautillent en permanence et la remplir de mes inspirations, ma créativité, mes envies… Et ça ne s’est pas passé comme prévu… Manque de place, de temps, je n’ai pas pu faire ce que je voulais, je me suis mis a trépigner seule, frustrée, je me suis mise à crier sur Claudio, celui que j’aime, celui qui m’a permis d’être moi, qui m’a toujours soutenue, car j’étais perdue dans le temps, je les voulais tous dehors et ils ne sortaient pas, je me suis mise à hurler sur les petits car la chambre était en bazar, je ne pouvais pas y mettre les jouets qui m’empêchaient d’étaler mon tulle au sol… Je voulais qu’ils partent tous, et je pleurais… J’ai pleuré des heures… J’ai même caressé l’idée de me faire de petites coupures, comme lorsque j’étais ado, et que personne ne m’écoutait… J’étais revenue à ça, cet amalgame de frustrations… Mon moi adolescent habitait mon corps de nouveau…

Puis on a parlé… beaucoup… on a essayé de trouver des solutions, on a mis au clair nos frustrations… la catharsis s’est conclue petit a petit…

Câlins, respirations, douche chaude… petit repas collés les uns aux autres, en regardant un petit film, moi demandant mille fois pardon pour mes hurlements…

Je me suis endormie à peine allongée… ce qui m’arrive… seulement lors de ces catharsis violentes… Est-ce un mal nécessaire? Je pourrais m’organiser mieux et ça n’arriverait pas? Je ne sais pas… je me poserai la question a la prochaine catharsis…

Aujourd’hui je vais bien… mes yeux sont encore un peu gonflés, ma tête résonne un peu, mais l’autothérapie s’est mise en marche… je guéris…

Maintenant je suis seule à la maison. Avant de me mettre à ma couture, j’avais besoin de partager ça… Car je sais que je ne suis pas seule dans ce cas… La vie, la vie de femme, de mère, d’unschooler, d’artiste, de freelance… n’est pas toute rose… Elle est de toutes les couleurs, et parfois très sombre… et on continue… Ces problèmes sont les miens, ils sont plus ou moins « graves » que les autres, mais j’ai le droit de me plaindre, et de me sentir mal… et de demander de l’aide…

Vous aussi…

Un câlin espagnol et un sourire pour chacun de vous…

14060063_10153986510787515_2115189626_o.jpg

 

Publicités

Une semaine sur une autre planète…

Il y a 2 petites semaines, nous sommes partis, en voiture partagée (blablacar!) les enfants et moi… pour nous occuper d’une maison dans la montagne (Cerdanya), son jardin, ses légumes, ses chats, son chien, ses poules et son canard…

14358992_10154053071642620_4606350403168763622_n.jpg

C’est une amie sur facebook, qui a posté qu’elle avait besoin d’un « house sitter » (je n’ai jamais essayé ce link, mais du coup, bien envie de m’inscrire!)… Je me suis tout de suite proposée… elle est ex-unschooler, ses enfants vont maintenant dans la petite école publique du village, dans la montagne… une trentaine d’enfants de tous les âges, qui circulent librement d’une salle a une autre ou dehors, des ateliers libres, des horaires flexibles, les âges tous mélangés… Moi une école comme ça je dis d’accord! 😉

Bref, on a dit ok! Niveau timing je pouvais l’organiser, j’ai rendu ma commande de robe médiévale juste avant de partir, et je bosse sur une robe de mariée depuis notre retour…

Une très bonne amie, Allona, et ses 2 enfants, se sont pris au jeu aussi… Il y avait de la place pour tout le monde, plus on est de fous plus on rit!

On est donc parti dans une voiture partagée, on est arrivés, un bus, pour monter jusqu’à un village, puis Marc, de la maison est venu nous chercher pour aller un peu plus haut, dans un petit village isolé, sans magasin, sans bar, mais avec leur petite école… 😉

On a retrouvé Allona, arrivée plus tôt, on a fait connaissance avec Susana et ses enfants, avec la maison, les animaux, les voisins… Les enfants ont tous joué ensemble… et Susana et Marc sont parti…

14370125_10154055826332620_6888898056004430177_n.jpg

Nous voilà avec un nouveau rythme, une ultra-dose d’oxygène (j’ai eu un bon mal de crâne pendant la première journée, le temps que je m’habitue!!), un paysage magnifique, des enfants qui jouent tout nus dans le jardin et la petite piscine, qui escaladent les chemins qui montent et descendent d’une prairie à un petit bois, qui jouent avec les chiens et chats… et s’occupent des poules… qui lisent, qui jouent dans la maison, qui regardent des films, qui préparent la table et nous aident a cuisiner… Une mini tribu qui se met a fonctionner comme sur des roulettes dès le début….

14355580_10154052844652620_5243850005360366300_n.jpg

Et cette facilité de vivre dans un cadre superbe, accompagnée d’une amie qui comprend, qui écoute et qui parle sur la même longueur d’onde, sans sous-entendu, sans traduction, sans silences bizarres, sans stress…

Allona… tu es un amour…

ohne sig-3429.jpg

Moment magique, déconnection totale…

Enfants en synchronisation avec la nature, avec nous… On a eu quelques moments de stress avec les petits, normaux, quand on voulait sortir et eux voulaient rester, ou vice versa, mais les solutions se sont trouvées à chaque fois en moins d’une minute, les « crises » se sont évaporées avec amour et tendresse…

On a même fait de l’autostop, avec 4 enfants de 4, 5, 7 et 7 ans, un chien, et des sacs!

14359036_10154050091187620_863534984699836386_n.jpg

Le départ et le retour furent assez poignant… envie, très envie de recommencer, très vite!!

Pour l’instant, il a fallu se ré-adapter a la vie en ville, à Barcelona, aux deadlines et aux trucs en cours, famille, maison, etc… il a fallu se re-connecter… Ce n’était pas facile, mais ça y est, toucher ma machine et mon mannequin, m’y ont aidé!!

Allona retournera très bientôt là bas, pour rester quelques mois… et j’irai la voir!!

Hehe

En attendant, retour a mes créations textiles, mes essais et mes sculptures de couturière un peu folle… Avec une robe de mariée au bustier transparent…

14379952_10154061680657620_990030342427664852_o.jpg

Mais un petit coin de mon âme part respirer cet air de temps en temps…

14361367_10154050416532620_7860629491899543330_o.jpg

Besitos!!

Pictures by Sophie, sauf Black and White by Sonja Stich, et mon tattoo by Allona ♥ (tattoo artist: Hernan Chevalie)

Chance ou décision… la théorie du chaos (encore)

13613453_10153899443447620_9147648042990651502_o

Je pensais… Ou en suis-je arrivée là? Pourquoi est-ce que j’ai la chance de connaître plein de monde extra, intéressant, généreux, ouverts…

Petit moment philosophique, alors que mes yeux se brulaient sur une jolie broderie, et mes doigts cousaient avec concentration (oui, mes doigts ont une vie pendant que mon cerveau en a une autre)…

Est-ce de la chance? Est-ce ma personnalité? Le monde dans lequel j’ai grandit (ma famille, mes amis)…?

Est-ce que ce n’est pas simplement un petit mélange de tout ça, et cette vision lucide que la vie c’est maintenant, aujourd’hui, et qu’elle n’attend pas, ni des réflexions sur le passé, ni des plans sur le futur…

Il y a sûrement eu un déclic… et même plusieurs… Un moment difficile a l’adolescence, deuil, désillusion, vision un peu trop lucide de la société… Puis un autre déclic très intense, un voyage en Russie, de 3 mois, en Karélie, je parlais russe alors (il faut que je m’y remette! Le castillan a pris toute la place dans mon cerveau!!) Ça fait un moment, environ 20 ans, et la Russie s’était ouverte il y a peu… Tous mes clichés se sont effondrés, ma vision des médias en général, ma vision du monde, de la complexité des personnalités, des histoires de chacun… Une sorte de réflexion comme celle de Virginia Woolf dans Mrs Dalloway… Cette impression intime d’être dans les pensées de chacun, de voir le monde avec leurs yeux… Et puis cette sensation animale, intense, de vivre au jour le jour car on ne sait pas de quoi demain sera fait, de tout donner chaque jour, de ne pas réfléchir a 2 fois si une opportunité se présente… Faire ce que l’on veut, quand on veut…

12314380_10154349967293098_5990358988552863624_o

Une chose est se dire que tout ça est bien joli, mais c’est dur de sortir de sa « fameuse » zone de confort, une autre est de vivre ça dans sa peau, de sentir cette urgence de vivre, cette cruauté du monde, et cette beauté, tout aussi intensément… le désir de vivre. Chaque jour. Cette nécessité. Un peu comme se dire, je peux mourir demain, alors je vis a fond aujourd’hui.

226640_6587862619_9316_n

Et puis j’ai rencontré Claudio, qui a comme il dit gratté la carapace, et m’a sortie de mon image, de ma surface, ce n’était pas toujours agréable, il y a des choses que je ne voulais pas voir de moi même… Mais son amour m’a révélée à moi même… Moins de compromis, plus de vérité, mes envies se sont transformées en actions… Et depuis la naissance de nos enfants, c’est encore un grand pas, vers l’humilité, vers le doute, vers la remise en question… la capacité de se laisser porter, de ne pas contrôler, de ne pas attendre l’approbation des autres…

happyunschoolers.JPG

Ces derniers jours j’ai eu l’honneur d’être interviewée par 2 femmes adorables, qui ont, chacune a leur manière, résumé notre vie… Par Céline Fishelson, et par Leslie Rezzoug, de l’Express… et je me suis posée cette question… Pourquoi ces rencontres, et pourquoi cette chance de connaitre tous ces amis que je rencontre? Alors oui, il y a les choix, les pas que l’on decide de prendre, qui sont souvent risqués, mais qui arrivent a ces promenades avec des individus plein d’amour, qui ont envie de parler, de découvrir, d’écouter… Je suis heureuse d’apprendre des autres chaque jour, et de passer mon expérience a d’autres chaque jour…

Voila, le mot est dit, bonheur. Enthousiasme… le seul chemin a prendre, la seule vérité…

13987894_1159307470799012_1826406890_o

Crédits photos: « Sirènes » by Andreina Mermaid, « cheval libre » by Enrique Ferriz, « amour » et « famille » by Sophie Larcher, et « bonheur a la plage » by Anai.

Merci a tous mes amis, à ma famille, pour marcher avec moi sur ce chemin…

(moment émotion, larmichette)

Besos!!

Create… Créer… Crear…

 

La vie est un joyeux chaos…

Je ne lutte pas, je l’embrasse, je surfe!!

Hier, je cousais et repassais une robe « médiévale » pour une invitée de mariage, thématique… médiévale! Un beau tissus épais et tombant, un autre fin et lourd à la fois, dans les couleurs menthe et argent… Après une pause pique nique en regardant un film, je me suis mis à couper le patron d’une robe de mariée à partir d’un moulage sur mannequin et d’essais sur la belle future mariée, fait il ya plusieurs jours… J’ai coupé ensuite ce patron dans un mesh (tulle très solide utilisé pour les corsets) pour un bustier tout en transparences… Le tout sur fond de Prince et Sheila E., alors que les enfants et mon amour étaient a la plage avec des amis… Tout ce que je fais est sur mesure, unique, fait avec amour, après avoir longtemps rencontré et parlé avec mes clientes-amies… C’est un long processus, très intense…

Avant-hier, autre ambiance, plus « technique »… Je cousais des formes de néoprène sur une combi de néoprène pour cacher des logos, pour un tournage de pub…

Avant-avant-hier, à sa demande, j’aidais ma « grande » fille de 7 ans à monter son entreprise de vente de sacs sur mesure, entièrement créés et confectionnés par elle, pour les vendre aux quatre coins du monde, et avoir un peu de sous, « pour la piscine, le ciné et quelques jouets »… Elle était toute enivrée par la réponse des gens, déjà quelques commandes sont arrivées!!

Aujourd’hui, à leur demande encore, nous avons sorti les instruments de musique, le clavier, la basse et la guitare électrique, le ukulele… Ils ont joué, ont essayé tous les instruments, puis on s’y est mis tous les 4, Rita (7 ans) a créé une mélodie au piano, a chanté, Sasha (4 ans) changeait le son sur la pédale de la basse… Puis ils sont allé jouer dans leur chambre… Claudio s’est mis au piano… Et Rita m’a fait promettre de l’aider avec sa production de sacs cet après-midi… hehe

Alors forcément, notre petit appartement est plein de choses en bataille, pour certains c’est juste un beau bazar, pour nous, c’est juste plein de créativité, plein de vie…

Nous sommes unschoolers, nous surfons sur le rythme que chacune de nos vies nous donne, nous jonglons, nous faisons de l’équilibre entre les envies des uns et des autres… On aime, on créé, on recherche, on observe, on expérimente, on crie, on chante, on rigole, on danse… C’est parfois « overwhelming », (je ne trouve pas de traduction qui me plaise, ce n’est pas « écrasant », c’est simplement « énorme ») toutes ces vies a conjuguer ensemble, mais la plupart du temps c’est simplement une superbe harmonie…

Comme là, maintenant.

Le chaos c’est la vie!

Besitos depuis Barcelona!

(Sophie a.k.a. Guitarnina)

 

Si vous voulez en savoir plus sur mes créations, si vous souhaitez me contacter pour une commande, n’hésitez pas!

Pour me contacter, c’est par ici ou par là!

Guitarnina_logo